Roman : A mourir de rire

Recueil de nouvelles à l'humour grinçant dont l'une à reçu le Prix Cesare Pavese.

Ces huit courtes nouvelles à la fin surprenante révèlent avec un humour grinçant le fond de la nature humaine.

Sortie le 1er janvier 2016



Chez l'éditeur et dans toutes les librairies physiques et virtuelles.

Reproduction interdite

Depuis le début du millénaire, le clonage n’avait rien de nouveau encore moins de révolutionnaire. Il était désormais aussi facile de cloner que de procréer. Certains murmuraient même, que ça et là, quelques clones humains existaient malgré les protestations des laboratoires de recherches et les dénégations des chefs d’État qui juraient tous d’une voix unanime que l’idée seule d’une telle abomination les horrifiait.
Olivier Belfond était l’un de ces chercheurs. Il regardait avec une excitation mêlée d’appréhension les deux lapins se livrant à des activités ludiques dans une cage en métal.
L’excitation provenait de la réussite de son clonage. Il s’agissait d’un clonage très particulier puisqu’il était numérique. Il avait réussi, à l’aide d’un scanner, à numériser chaque molécule du rongeur. Les informations recueillies ressortaient dans une bio-imprimante, sorte d’imprimante pour ordinateur dont les cartouches de couleur fondamentale auraient été remplacées par les constituants élémentaires de la vie. Ainsi le carbone remplaçait le jaune, l’hydrogène le bleu, l’oxygène le rouge et l’azote le noir. Les vitamines et les minéraux étaient répartis en quantités égales dans chaque compartiment. Une fois la numérisation effectuée la bio-imprimante pouvait reproduire le modèle à volonté. Le résultat semblait parfait. Depuis une semaine, il n’avait pas pu trouver la moindre anomalie ni le moindre dysfonctionnement dans sa « copie ».
Son appréhension provenait du fait qu’il s’apprêtait à tester son expérience sur lui-même. Il se dirigea vers une petite cabine, aménagée dans son laboratoire, remplie de fils électriques et de microprocesseurs. Il s’allongea et rechercha une position confortable. La numérisation devait durer environ quatre-vingt-dix minutes. Il appuya sur le bouton d’une télécommande et prit une profonde inspiration attendant le sifflement caractéristique de la mise en marche du système. Des lumières s’allumèrent puis s’éteignirent à intervalles réguliers. L’arc de numérisation remontait lentement des pieds vers la tête, revenant parfois en arrière comme pour corriger une erreur, puis repartait vers le haut. Olivier n’osait pas bouger la moindre parcelle de son corps craignant de perturber le processus en cours.

Je n'ai pas mis mes citations propres dans cet onglet.

Ces huit captivantes nouvelles sont écrites avec finesse et concision. L'auteur manie avec brio un humour grinçant, omniprésent et l'effet de chute subtilement rendu. Aucun des personnages ne nous laisse indifférent.

Un ouvrage remarquable !

M.L.

—–

Juste ce petit mot pour féliciter et donner mes impressions sur ce nouvel opus, « A mourir de rire » déclencheur de plein d'émotions fortes ! Bravo pour le suspense maintenu jusqu'à la chute !

Toutes les nouvelles sont vraiment excellentes, j'ai beaucoup aimé !

M.M.

—–

J’ai particulièrement apprécié « Reproduction interdite », « L’homme qui ne se trompait jamais », « Une nuit sans lune », « A mourir de rire ». Les autres sont bien aussi, mais elles m’ont moins touchée. La dernière est un véritable concentré de données différentes et à prendre à divers degrés, une vraie pépite.

S.B.

—–

On rit de tout en lisant cet ouvrage, même du grincement des relations sociales, amicales et familiales. Dans un beau style, on navigue de nouvelle en nouvelle, en se demandant ce que la prochaine va nous apporter : côté rire et côté grincement ? Lecture facile et amusante garantie des huit nouvelles.

P.Z.

L'auteur : Franck Senninger

Franck Senninger est écrivain et médecin. Il écrit plus particulièrement des romans (Prix Littré, Prix du Rotary international, sélection au Prix Tangente de lycéens 2022), des nouvelles (Prix Cesare Pavese), des ouvrages de psychologie et de vulgarisation médicale. Ses livres sont actuellement traduits en italien, espagnol, portugais, polonais et en arabe. Il est membre de l'Académie Littré et ancien président du jury français du Prix Cesare Pavese (Italie). Il est aussi journaliste pour La Voce, le magazine des Italiens en France et cofondateur du Cercle Leonardo da Vinci, une association qui réunit les fils et amis de l'Italie. Il donne régulièrement des cours à l'Université Inter-Âge de Créteil et à l'Université Paris-Est Créteil. Petit-fils de philosophe, trois générations de médecins l'ont précédé ce qui explique sans doute son attrait partagé pour la plume et le stéthoscope.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.