Vous avez dit orthorexie ?

L’orthorexie

Quand le mieux côtoie le pire

On connaissait l’anorexie, la boulimie, les compulsions alimentaires et, depuis peu, un nouveau trouble du comportement prend de l’ampleur. Il s’agit de l’orthorexie.

Ce mot à l’étymologie grecque, comme beaucoup de termes médicaux, provient de ortho qui veut dire droit ou bon — comme dans orthographe (la bonne écriture) — et de orexie, qui veut dire manger, appétit et que l’on retrouve dans le terme « anorexie » qui désigne l'absence d’appétit pour la nourriture.

Alors, en quoi consiste l’orthorexie ?

La personne concernée par ce trouble est orthorexique. Sa première préoccupation alimentaire consiste à bien se nourrir. Non pas de manière rationnelle en choisissant des aliments naturels plutôt que des denrées transformées par l’industrie alimentaire, comme les chips ou autres pâtisseries vendues en sachet, ce qui est tout à fait compréhensible, mais de façon systématique, obsessionnelle en recherchant le mieux dans chaque aliment, dans chaque bouchée. Et dans ce domaine les « on-dit » sont parole d’évangile. Inutile de préciser que les personnes orthorexiques ont éliminé de toute alimentation la viande. Ils ne consomment pas non plus de poisson soit par conviction soit parce que ces derniers contiennent des métaux lourd. Autrement dit, elles sont végétariennes. Cela ne signifie pas que tout végétarien est un orthorexique qui s’ignore.

Elles ne mangent pas non plus de pâtes, car « elles font grossir » et ce sont des sucres rapides. Soit dit en passant à 4 kcal par gramme, il est difficile de trouver moins calorique que les pâtes. Elles ne mangent pas de riz pour la même raison ou alors très peu. Elles ne mangent pas non plus de fruits secs comme les amandes ou les noix, car « elles contiennent des graisses et les graisses cela fait grossir ». Et pourtant les graisses des fruits secs sont en général des oméga 3 ou des oméga 9 dont l’organisme ne reçoit plus les apports quotidiens recommandés, et ce depuis des décennies. Elles ne mangent que peu de fruits et de légumes et pas plus de légumineuses, car ceux-ci « contiennent des insecticides et autres pesticides ». À une patiente qui m’énumérait la longue liste de tout ce qu’elle avait bannie, je lui ai répondu que pour aller jusqu’au bout de sa démarche, pour être en bonne santé, il fallait éliminer aussi l’eau, car celle-ci contient du bisphénol A, un dangereux modificateur hormonal. Elle m’a répondu que je me moquais d’elle. Ce n’était pas faux… mais c’était pour lui faire prendre conscience de l’absurdité de son mode alimentaire.

Un trouble du comportement ?

Si l’on résume la situation : pas de viande, pas de poisson, pas de légumes, pas de fruits, pas de légumineuses, pas de fruits secs… Cela s’apparente fort à de l’anorexie.

Autrement dit bien souvent les messages véhiculés par des personnes, souvent en dehors de toute qualification médicale, portent en eux les germes d’une anorexie qui ne dit pas son nom.

Qu’il existe une prise de conscience sur l’alimentation moderne est en soi salutaire, mais il faudrait aussi prendre conscience que l’homme des grandes villes est aujourd’hui dénaturé, sans aucun contact avec la nature sous toutes ses formes parce qu’il a oublié qu’elle existait. Le principal n’est pas la connaissance de ce qui est bon ou mauvais, le principal est de vivre en harmonie avec la nature pour vivre sainement avec soi. Peut-être commencer par sentir le parfum d’une fleur… sur sa tige ancrée dans le sol et ne plus prêter l’oreille à tous les messages contradictoires véhiculés par des personnes plus motivées par leurs croyances que par leurs connaissances.

L'auteur : Franck Senninger

Franck Senninger est écrivain et médecin. Il écrit plus particulièrement des romans (Prix Littré, Prix de l'Orvanne littéraire du Rotary international), des nouvelles (Prix Cesare Pavese), des ouvrages de psychologie et de vulgarisation médicale. Ses livres sont actuellement traduits en italien, espagnol, portugais, polonais et en arabe. Il est membre de l'Académie Littré et ancien président du jury français du Prix Cesare Pavese (Italie). Il est aussi journaliste pour La Voce, le magazine des Italiens en France et cofondateur du Cercle Leonardo da Vinci. Petit-fils de philosophe, trois générations de médecins l'ont précédé ce qui explique sans doute son attrait partagé pour la plume et le stéthoscope.

2 Replies to “Vous avez dit orthorexie ?

  1. Merci pour ces excellents conseils si utiles !
    Je me réfère toujours aux très bons ouvrages que sont le « Guide des aliments qui entretiennent notre santé » et « Le poids et la forme après 40 ans » pour veiller à bien équilibrer mon alimentation et ne pas oublier l’essentiel.

  2. Je ne connaissais pas cette nouvelle « folie », entretenue par les fausses informations qui étourdissent ceux qui oublient de penser par eux-êmes. J’adore votre conclusion. Merci pour cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *