Aphérèse : comme un manque

Aphérèse

Le terme « aphérèse » trouve son origine dans le grec ancien, où « aphairein »  ἀφαίρεσις, qui signifie « enlever ». L'aphérèse est donc l'action d'enlever une partie d'un mot pour créer un effet stylistique particulier. Cette figure de style est couramment utilisée en poésie, où chaque syllabe est précieuse et l'économie des mots est essentielle.

Exemples

  • Amour – Paul Éluard: Dans ce poème  Paul Éluard utilise l'aphérèse pour créer une sonorité douce et fluide :

La nuit n'est jamais complète
Il y a toujours puisque je le dis
Puisque je l'affirme
Au bout du chagrin
Une fenêtre ouverte
Une fenêtre éclairée

Ici, « la » est utilisé au lieu de « alors » pour donner un rythme plus léger et pour intensifier la musicalité du poème.

  • Les Amants – Jacques Prévert: Dans le poème l'aphérèse est utilisée pour créer un sentiment de familiarité et de proximité :

« Avec leurs mains entrouvertes
comme de petites poupées de bois
bras ballants
petits frères des chemins de fer
petits frères qui n'ont pas de trains »

Ici, « petits » est utilisé au lieu de « des petits » pour évoquer une intimité complice et rendre le texte plus intime et chaleureux.

  • Solitude – Victor Hugo :

« Je vis, je meurs ;
je me brûle et me noie ;
J'ai chaud extrême en endurant froidure ;
La vie m'est et trop molle et trop dure ;
J'ai grands ennuis entremêlés de joie. »

Dans ce poème, Hugo utilise l'aphérèse en omettant l'article la devant « froidure » et le de devant « grands ennuis ».

***

Le mot de la semaine dernière : parataxe

*

Retrouvez Périclès, l'un des plus grands orateurs de tous les temps, dans Je m'appelle Aspasie (Prix du Rotary International et sélectionné pour le Prix du Sénat).

 

La bande annonce

Abonnez-vous à la Newsletter…

L'auteur : Franck Senninger

Franck Senninger est écrivain et médecin. Il écrit plus particulièrement des romans (Prix Littré, Prix du Rotary international, sélection au Prix Tangente de lycéens 2022), des nouvelles (Prix Cesare Pavese), des ouvrages de psychologie et de vulgarisation médicale. Ses livres sont actuellement traduits en italien, espagnol, portugais, polonais et en arabe. Il est membre de l'Académie Littré et ancien président du jury français du Prix Cesare Pavese (Italie). Il est aussi journaliste pour La Voce, le magazine des Italiens en France et cofondateur de l4alliance italienne universelle, une association qui réunit les fils de l'Italie. Il donne régulièrement des cours à l'Université Inter-Âge de Créteil et à l'Université Paris-Est Créteil. Il est membre de l'académie Littré. Petit-fils de philosophe, trois générations de médecins l'ont précédé ce qui explique sans doute son attrait partagé pour la plume et le stéthoscope.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.